Meilleurs articles

LA BIBLE CONTIENT T-ELLE DE LA FICTION ?

La Bible pullule de nombreuses histoires qui servent pour la plupart à l’édification et à l’exhortation du peuple de Dieu. Et dans ce fleuve de pages se côtoie réalité et fiction. 

La littérature Biblique mêle divers genres qui sont connus et reconnus dans la littérature antique et moderne (poésie, prose, récits courts etc.)

Dans le sens strict de cette expression, l’Ancien Testament compte cinq livres poétiques (version sainte Bible).

  • Psaumes 
  • Proverbes
  • Ecclésiaste
  • Cantiques des Cantiques
  • Job

1. La poésie dans la Bible : de la genèse à l’apocalypse

Le mot poésie vient du latin “poesis” et du grec « poiêsis » qui signifie création. « C’est l’art d’évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies et par les vers. »

« C’est aussi le caractère de ce qui parle particulièrement à l’imagination et à la sensibilité. »

Si on considère le mot poésie dans tous les sens du terme, il est certain que la Bible entière est un magnifique poème. “A tout instant, même dans les livres historiques, beaucoup plus encore dans les écrits des prophètes, on admire sous le simple vêtement de la prose, des morceaux qui, tantôt par la force et l’élévation des sentiments, tantôt par leurs images frappantes, magnifiques, s’élèvent jusqu’aux sphères de la poésie.” 

Williams Jones, orientaliste et linguiste reconnu pour ses travaux littéraires ( ses traductions d’œuvres poétiques orientales) pouvait dire en toute vérité : “ J’ai lu avec beaucoup d’attention les saintes Ecritures, et je pense que ce volume indépendamment de sa céleste origine, contient plus d’éloquence,… plus de morale, plus de richesses poétiques, en un mot, plus de beautés de tous les genres, qu’on n’en pourrait recueillir de tous les autres livres ensemble dans quelque siècle et dans quelques langues qu’ils aient été composés”

La Bible dans son ensemble est une rivière de pages qui s’écoule au rythme des émotions, des impressions et des harmonies poétiques.

2. Les caractérisques de la poésie Biblique

  • Son origine :

La poésie Biblique est considérée comme étant au-dessus de toutes les autres à cause de son origine divine. Si on doit la lettre aux hommes, c’est bel et bien Dieu qui est la source d’inspiration du déferlement de textes poétiques présents dans la Bible.

Du livre de Job aux Psaumes, des Proverbes à l’Ecclésiaste jusqu’au Cantiques des Cantiques, chaque souffle poétique a été divinement inspiré. 

Sur le plan esthétique, elle n’est pas inférieure à ce que les littératures ont produit. Johannes Ewald, ( poète et dramaturge ) l’un des plus importants écrivains danois du XVIII siècle n’hésite pas à le reconnaître “elle est unique en son genre et supérieure à toutes les autres à bien des points de vue.” On vante en particulier sa simplicité et sa lucidité, “qu’on ne trouve que difficilement ailleurs ;” “son indépendance merveilleuse à l’égard des attraits de la forme”.

  • Elle est religieuse et sacrée

Une autre caractéristique importante de la poésie Biblique est qu’elle est religieuse et sacrée. Son utilisation est essentiellement réservée au service religieux : dans les temples, lors des rencontres et cérémonies religieuses , et ce dans le respect absolu. “Aussi, les révélations divines et les vérités morales y occupent-elles la place principale.”

  • Elle est essentiellement tourné vers Dieu

D’origine divine la poésie Biblique est essentiellement tournée vers Dieu et tout ce qui gravitent autour de la personne de Dieu. De ce fait, “Elle n’a jamais eu d’allures aussi multiples que la poésie des autres peuples. Elle se ramène uniquement à deux genres  : le genre lyrique et le genre didactique. Dans la catégorie du lyrisme rentrent tous les Psaumes, le Cantiques des Cantiques. Au genre didactique appartiennent les discours du livre de Job, malgré l’élan lyrique qui les soulève habituellement, les proverbes et l’Ecclésiaste.”

  • La prédominance du parallélisme

Ce qui caractérise principalement la poésie Biblique et ce qui lui donne une identité propre, c’est la prédominance du parallélisme au sein de celle-ci.

Robert Lowth linguiste britannique et professeur de poésie fut le premier (dans ses leçons sur la poésie sacrée des hébreuxpubliées en 1753 à Oxford) a établir l’existence du parallélisme dans la poésie hébraïque. 

Lowth définit le parallélisme comme la correspondance des membres parallèles. La répétition de deux ou trois membres parallèles est un caractère consécutif de la poésie hébraïque , ou il y a jamais de vers isolés : c’est une sorte de rime de la pensée, une symétrie de l’idée exprimée ordinairement deux fois, ou quelquefois trois en termes différents, tantôt synonymes, tantôt opposés.

C’est le cas dans Genèse  4 : 23

 Ada et Sella, écoutez ma voix;  

femmes de Lamech, écoutez ma parole. 

J’ai tué un homme pour ma blessure, 

Et un jeune homme pour ma meurtrissure.

3. Les récits courts dans la Bible : Jésus un grand auteur de fiction

A moins de n’avoir jamais parcouru les évangiles avec un œil attentif, l’on ne saurait nier le grand auteur de fiction qui habitait le rejeton de David.

Tout le long des quatre évangiles, Jésus n’a cessé de parler au peuple à travers des paraboles, dans l’objectif soit de se faire comprendre par celui-ci, soit pour lui transmettre un enseignement.

« Une parabole est une des variétés de l’allégorie. C’est une figure de rhétorique consistant en une courte histoire qui utilise des événements quotidiens pour illustrer un enseignement, une morale ou une doctrine ». « C’est aussi un court récit allégorique qui permet de dispenser un enseignement moral ou religieux. » 

De l’évangile de Matthieu à Jean Jésus revêt tour à tour une belle casquette de conteur et utilise des histoires fictives (récits courts) pour édifier la foule. 

Ont les retrouvent en nombres dans la Bible :

  • Parabole de la brebis égarée (Matthieu 18 : 10-13).
  • Parabole des dix vierges ( Matthieu 25 : 1-13).
  • Parabole des talents ( Matthieu 25 : 14 : 30).
  • Parabole du Semeur (Marc 4 : 1-9).
  • Parabole des noces (Matthieu 22 : 1-14)
  • Parabole du fils prodigue (Luc 15).
  • Parabole du serviteur impitoyable (Matthieu 18 : 21-35).
  • Parabole des ouvriers loués à différentes heures (Mathieu 20).

Il y a bien lieu de constater que la Bible est à divers endroits remplie de fiction. 

Source : Wikipédia, Bible Fillion Livres Poétiques Intro

Je partage !

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :