Mes textes,  Prose

Ils m’appellent SDF

Le perdu
L’égaré
Le fou
Le misérable
Le châtié …
Ils me demandent de faire mon mea-culpa
Ils cherchent un coupable
Mais je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Celui qui n’a ni race ni couleur
Ni argent ni or
Ni père ni mère
Ni histoire ni origine
Ni science ni conscience
Mais je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Celui dont l’âme se meurt à petit feu
Les plus gentils me manifestent une commisération écœurante
Ils s’éloignent quand je m’approche
Dans ma disette quotidienne il me jette des miettes de pain comme à un animal
Ils cherchent un coupable
Mais je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Quand sous le froid je grelotte
Quand sous le soleil je brûle
Quand sous la pluie je tremble
Ils m’appellent SDF
Mais je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Pour eux je n’ai ni nom,
Ni frère, ni sœurs, ni père
Ni mère, ni visage, ni espoir
Ils cherchent un coupable
Mais je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Aux détours des carrefours
Dans des coins obscurs
Dans mes nuits infinies
Sous le poids de la maladie
Sous les affres de la faim
Je sais que Jésus m’aime

Ils m’appellent SDF
Ils préfèrent ignorer mon identité
Pour eux Dieu ne rime qu’avec beauté et splendeur
Mais mon apparence ne reflète pas mon homme intérieur
J’ai appris la foi
J’ai appris la tempérance et la continence.
Je sais que Jésus m’aime

Il m’appelle SDF
J’ai appris à sourire
J’ai appris à vivre
J’ai appris à espérer
J’espérai encore et je le louerai car je sais qu’il m’aime

Ils m’appellent SDF mais j’ai de l’amour à donner
Ils m’appellent SDF mais j’ai un mandat à remplir
Ils m’appellent SDF mais j’ai une mission à accomplir
Ils m’appellent SDF mais j’ai des âmes à gagner

Ils m’appellent SDF
Ils préfèrent ignorer mon identité
Pourtant je suis enfant de Dieu
Je suis l’épouse
Je suis l’église
Ils m’appellent SDF
Mais je sais que Jésus m’aime

Je partage !

Laisser un commentaire