Auteur chrétien de fiction et auteur de fiction chrétienne quelle différence ?

N.B : Le contenu de cet article ne doit en aucun cas être pris comme parole d’évangile encore moins être érigé en vérité générale, il s’agit juste d’une analyse objective qui découle de plusieurs échanges et lectures.

Bien qu’elle tarde à jeter son ancre en francité la fiction chrétienne : un problème d’expansion, la fiction chrétienne n’est pas moins proposée par des auteurs chrétiens désirant exposer le monde chrétien par la foi, le courage et l’amour. Toutefois, si dans la communauté chrétienne nous trouvons des auteurs qui n’hésitent pas à mettre en avant le christianisme dans leur fiction littéraire et se positionnant ainsi comme des auteurs de fiction chrétienne, il existe également des auteurs chrétiens qui ne considèrent pas écrire de la fiction chrétienne. Cette disparité de position aiguillonne forcément la curiosité et suscite quelques interrogations. Interrogations qui m’ont conduit à de nombreux échanges auprès d’auteurs, de lecture et de réflexions pour parvenir à saisir l’origine de chaque position et leurs impacts sur l’ouvrage de ces auteurs. 

Loin d’être le fruit du hasard ou encore d’un caprice, les postures adoptées par l’auteur chrétien de fiction et l’auteur de fiction chrétienne sont le fruit d’une réflexion mûrement menée sur deux points, à savoir : l’appel et la mission. 

Auteur de fiction chrétienne 

  • L’appel

“L’appel” est une expression très présente dans le christianisme, car elle a une origine biblique et divine. Pour le chrétien, l’appel est divin et non humain, vous entendrez parler de “l’appel de Dieu.” L’appel de Dieu chez le chrétien peut être décrit d’une multitude de manières allant du général au particulier. Mais nous nous en tiendrons à une définition simple, car le but de cet article n’est pas de développer ce sujet. 

L’appel est une invitation à agir, une sollicitation de la part de Dieu pour une mission. L’appel peut aussi se définir comme une vocation, une raison d’être sur terre, le but de votre vie. Les auteurs chrétiens qui se positionnent comme auteurs de fiction chrétienne le font par volonté de répondre à l’appel de Dieu dans le domaine de la littérature. 

  • La mission

La mission, bien que distincte de l’appel, est une suite logique de celui-ci, car c’est la raison ou l’ensemble des raisons pour lesquelles le chrétien est appelé par Dieu. L’auteur de fiction chrétienne se sent alors investi d’une mission divine dans le domaine de la littérature dont les objectifs sont :

L’édification et la transmission des valeurs et principes bibliques

On notera dans ses ouvrages la présence des éléments de valeurs bibliques qui ont une influence morale et salutaire, ainsi qu’un ou plusieurs messages relatifs à la foi chrétienne en vue de réconforter, fortifier, créer de l’espoir et inspirer le lecteur.

La production d’une littérature ludique et saine pour l’église

Des ouvrages qui divertissent sans corrompre ce qui implique un frein au niveau des gros mots, l’absence de pratiques cruelles, inhumaines et dégradantes. L’absence des scènes à caractère érotique, de l’ésotérisme, le mystique, la question du genre, l’homosexualité, bref tout ce qui risquerait de créer de la confusion ou souiller la conscience du lecteur. 

L’évangélisation

L’auteur de fiction chrétienne écrit pour édifier et divertir, mais aussi pour évangéliser d’où la présence d’une ou plusieurs expériences de conversion dans ses ouvrages. Une narration ponctuée de sermons religieux ayant trait à la foi chrétienne. Un récit presque toujours structuré, de sorte à amener le lecteur à réaliser que donner sa vie à Jésus-Christ est la plus belle expérience terrestre qu’il puisse faire et le plus bel engagement qu’il puisse prendre en tant qu’être humain.

En somme, chez l’auteur de fiction chrétienne, de la construction de l’intrigue aux personnages, tout est fait de sorte à mettre en lumière sa foi en vue de divertir, édifier, affranchir et tourner les cœurs vers le Seigneur. Pour lui, l’écriture, plus qu’un talent, est un appel : un appel à exprimer sa foi, un appel à promouvoir les valeurs bibliques, un appel à évangéliser à travers sa plume et un appel à faire de toutes des nations des disciples par le biais de la fiction littéraire.  

Auteur chrétien de fiction 

  • L’appel

De même que l’auteur de fiction chrétienne, l’auteur chrétien de fiction qui s’investit dans le domaine de la littérature le fait pour répondre à l’appel de Dieu.

  • La mission

La mission pour l’auteur chrétien de fiction vise des objectifs toujours pas similaires à ceux de  l’auteur de fiction chrétienne. À travers ses œuvres, l’auteur chrétien de fiction désire :

Partager sa vision du monde ainsi que ses valeurs

Étymologiquement, le terme “vision du monde” est un calque du mot allemand weltanschauung. “ C’est un concept fondamental de la philosophie allemande en particulier de l’épistémologie et se réfère à une vaste perception mondiale stringfixer.com/fr/World-view. Il fait aussi référence au cadre d’idées et de croyances, formant une description globale à travers laquelle un individu, un groupe ou une culture regarde et interprète le monde et interagit avec lui.”

Ainsi, l’auteur chrétien de fiction à travers ses œuvres cherche d’abord à transmettre la façon dont il voit le monde et interagit avec celui-ci. Il s’agit là d’une vision individuelle et non communautaire comme, c’est le cas pour l’auteur de fiction chrétienne. Il ne mettra donc ni sa religion, ni sa chrétienté en avant. Pour lui, sa foi n’est que le fondement invisible sur lequel son œuvre est bâtie et non un élément qu’il brandit dans son œuvre pour montrer son appartenance à la communauté chrétienne.

Divertir de façon saine sans pour autant évangéliser

L’auteur chrétien de fiction vise aussi la production d’une littérature ludique à travers laquelle tout homme peu importe son appartenance religieuse pourra s’identifier. Il ne mettra dans ses ouvrages aucun élément ayant trait au christianisme et n’instiguera point le lecteur d’une quelconque manière à donner sa vie à Jésus. Son but étant  de le divertir sainement.

Insuffler de l’espoir

Face à une humanité décadente, en perte d’espoir, sans cesse abreuvée par des discours apocalyptiques, l’auteur chrétien de fiction cherche à travers ses ouvrages, à rallumer la flamme d’espoir éteinte par le chaos. Dans son récit et à travers ses personnages, il met en avant le courage, la joie, la force, la résilience et l’espoir, pour montrer au lecteur que le temps du désespoir n’est pas encore venu. 

En somme, chez l’auteur chrétien de fiction, l’art, plus qu’un talent, plus qu’un appel, est un moyen d’expression. Un moyen pour lui d’exprimer sa perception des choses, ses idées, ses valeurs, présenter sa conception du monde ainsi que de la société. Il n’écrit pas dans le but d’évangéliser, ni de rallier le lecteur au christianisme ou lui imposer sa foi et sa religion, mais simplement pour s’exprimer et donner au lecteur une alternative ludique saine.

Doit-on en tant qu’auteur chrétien se positionner sur l’une des postures précédemment développées ?

Oui, en tant qu’auteur chrétien, vous devez vous positionner. Vous positionnez, car le positionnement est un prérequis pour toute activité ludique ou professionnelle, artistique ou non. Toutefois, la posture à prendre n’est pas forcément l’une ou l’autre, elle peut être aussi l’association des deux en ce sens qu’on peut être chrétien et faire aussi bien de la fiction chrétienne que de la fiction sans forcément mettre en avant sa chrétienté. 

À mon humble avis, si vous êtes un auteur chrétien, passionné d’écriture, la question que vous devez vous poser n’est pas : suis-je un auteur chrétien de fiction ou un auteur de fiction chrétienne ? 

Que vous soyez romancier, poète, nouvelliste ou autres, explorez plutôt ces diverses interrogations :

Pourquoi ai-je envie d’écrire ?

À qui ai-je envie de m’adresser dans mes écrits ? 

Comment vais-je le dire (quel moyen vais-je utiliser pour m’exprimer) ?

Comment fonctionne ce moyen d’expression ? 

La réponse à ces questions vous permettra de mieux cerner l’élan de votre cœur par rapport à l’écriture. De discerner la volonté de Dieu et de ne pas tomber dans ce que j’appelle la religiosité de l’art, qui consiste à écrire ce que vous pensez devoir écrire tout simplement parce que vous êtes chrétien. Avez-vous quelque chose à dire ? Si oui, trouvez à qui vous avez envie de le dire. Trouvez comment le dire et même si cela trouble ou dérange, dites-le.

“Nul ne saurait prévoir ce que la rencontre d’une œuvre dramatique éveillera dans chaque spectateur. Mais on pourrait en dire autant des textes les plus saints. Tout est entre les mains de Dieu et nos ouvrages aussi, et il est maître de régler, si j’ose dire, leur retentissement dans chaque conscience. Nous sommes dans le monde, dans un monde criminel, mais pénétré de grâce : le drame, nous arme d’avance, nous met en garde contre tout ce qui en nous, autour de nous risquerait de déchaîner le crime, de vaincre la grâce … Une œuvre qui inquiète, qui trouble peut-être, ne doit pas être condamnée pour cela seulement. Il existe une bonne inquiétude, un trouble salutaire. Ce serait mensonge et folie que de faire croire à ceux qui nous lisent que nous vivons dans un monde rassurant.” François Mauriac.

Facebook
WhatsApp
Twitter
Email
Print

Laisser un commentaire

GUIDES PRATIQUES

Soyez le premier à être informé de la publication de nos derniers guides